La sommation d’Apple vis-à-vis des fuites d’informations sur ses prototypes

Apple a sommé les leakers chinois de ne plus partager les fuites concernant ses produits. La marque à la pomme leur demande même le nom de leur revendeur. Elle leur donne 14 jours pour répondre à leur demande.

Lasse des fuites incessantes des prototypes de leur iPhone, Apple est passée à l’offensive. Et ce, malgré la distance entre ses avocats et la firme de Cupertino. Selon la publication du Vice le 18 juillet dernier, elle a envoyé une ordonnance de cessation et de désistement à un Chinois qui a publié des clichés de ses prototypes d’iPhone sans autorisation sur les médias sociaux.

Dans la lettre, Apple décrit clairement que la personne a divulgué des informations volées des produits non commercialisés. Il accuse la personne de violer délibérément les secrets commerciaux de la firme.

Une preuve avec une tentative d’extraction d’un aveu

Pour faire parvenir la lettre au destinataire, la marque à la pomme l’a fait transiter par Fangda Partners, son cabinet d’avocat en Chine. L’ordonnance somme le leaker d’arrêter l’achat, le partage et la vente de ses produits qui sont en fuite. Par la même occasion, elle tente d’extraire un aveu de la part du blogueur chinois en lui demandant de donner le nom de ses complices et de ses sources.

L’ordonnance énonce clairement qu’Apple dispose de preuves accablantes concernant la divulgation de cette personne. Par ailleurs, son argumentaire n’est pas du tout subtil. Le leaker dispose de 14 jours pour signer et accepter les exigences de la marque. Toutefois, aucune précision n’est mentionnée en cas de refus. Assurément, Apple va le dénoncer auprès de la police.

Un cas répétitif

Ce n’est pas la première lettre que la firme de Cupertino a envoyée pour un cas de ce genre. En 2019, Vice a également réalisé une enquête pour connaître les différents cas de ce genre. Il est alors entré en contact avec les revendeurs de prototypes volés. L’un d’eux a même assuré avoir reçu une lettre de la part de la marque à la pomme. Selon le revendeur, la marque a été surtout intéressée sur comment les informations et ces éléments ont fuité. En somme, il veut identifier la ou les taupes.

Dans sa publication, Vice précise d’ailleurs la fermeture du compte d’un revendeur sous le nom de Mr White sur Twitter dans le courant du juin. En revanche, d’autres revendeurs ont confirmé qu’ils n’ont reçu aucune lettre de sa part. Selon ces évènements, Apple veut faire le ménage et signer l’arrêt des agissements de ces voleurs.

Ce site Web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour améliorer nos services et vous montrer des publicités liées à vos préférences en analysant vos habitudes de navigation. Pour donner votre consentement à son utilisation, appuyez sur le bouton Accepter.

Plus d'informations Personnalisation